De la puissance ecclésiastique (Jean Calvin ; Institution de la religion chrétienne 1541)

Réforme – Réformation – Dispute de Lausanne

Aucune autorité ecclésiastique ne peut lier les consciences

Notice introductive :

« Aucune autorité ecclésiastique ne pouvant lier les consciences, c’est-à-dire présenter ses règles, disciplines et autres, comme nécessaires au salut des fidèles, c’est tout l’édifice magistériel, hiérarchique, juridique (canonique) ainsi que liturgique de l’institution traditionnelle qui est contesté dans ses fondements, et pas seulement les ‘abus’ qui faisaient réclamer depuis longtemps et bien avant la Réforme protestante, une réforme de l’Église. »

Olivier Millet ; Jean Calvin ; Institution de la religion chrétienne (1541) ; Droz, Genève 2008, p. 1509

«  … on ne doibt imposer necessité aux consciences ez choses desquelles elles sont affranchies par Jésus Christ et sans laquelle franchise … elles ne peuvent avoir repoz envers Dieu. Il fault qu’elles recongnoissent pour leur Roy un seul Christ leur Liberateur, et qu’elles soyent gouvernées par la seule Loy de liberté, qui est la sacrée parolle de l’Evangile, si elles veulent retenir la grâce qu’elles ont une fois obtenue en Jesus Christ, et qu’elles ne soyent assubjecties à servitude aucune, ne captivées soubz quelques lyens. »

Jean Calvin ; Institution de la religion chrétienne (1541) ; Droz, Genève 2008, p. 1515s

« Comment donc ? N’y a-il nulle puissance ecclésiastique ? … Nous repondons que vrayement nous recongnoissons quelque puissance ecclésiastique, mais telle comme dit Saint Paul : c’est à sçavoir qui ayt esté donnée pour edification, non pour destruction. De laquelle ceux qui usent bien ne s’estiment estre rien plus que ministres de Christ, administrateurs des mysteres de Dieu1. On la peut très bien définir en l’appellant administration de la parolle de Dieu. » (p. 1517)

« … le Seigneur a constitué en son Eglise une telle diversité de graces que tousjours y eust quelques uns particuliers excellens en ses dons, pour l’édification d’icelle. Car il a donné Apostres, prophètes, Docteurs, Pasteurs, lesquelz tous, par divers offices, mais d’un mesme courage, s’employassent à l’édification de l’Église, jusques à ce que soyons tous assemblez en l’unité de la Foy, et de la congnoissance du Filz de Dieu, en perfection et pleine mesure de l’accomplissement en Christ. » (p. 1535)

« … estimer l’Église desjà saincte et immaculée, de laquelle les membres soient encore souillez et immundes, n’est-ce pas pure mocquerie ? » (p. 1536)

« … l’auctorité des Pasteurs … je veulx qu’il y ayt quelque choiz à discerner les Pasteurs, afin qu’on n’estime pas incontinent ceux estre Pasteurs qui sont ainsi appelez. Car il nous fault avoir ceste resolution que tout leur office est limité en l’administration de la parolle de Dieu, toute leur sapience en la congnoissance d’icelle parolle, et toute leur eloquence en la predication d’icelle. » (p. 1541)

11 Corinthiens 4,1

Print Friendly

Laisser un commentaire