Le sacerdoce universel selon Martin Luther – Un prêtre n’est rien d’autre qu’un laïc avec délégation pastorale

Réforme – Réformation – Dispute de Lausanne – Sacerdoce universel

 

A la noblesse chrétienne de la nation allemande (Martin Luther, 1520)1

De la guérison (ou amélioration, en all. « Besserung ») de l’état chrétien

« On l’a inventé que pape, évêques, prêtres et monastiques sont appelés état ecclésiastique (en all. « geistlich », en non pas « kirchlich », comme en français; donc avec accent sur le spirituel; AK), princes, seigneurs, artisans et paysans état laïc (« séculier » me semble encore mieux; en all. « weltlich », « du monde » ou « mondain »; AK), ce qui n’est rien d’autre que fine invention et hypocrisie. … Que personne ne se laisse intimider : tous les chrétiens sont véritablement d’état ecclésiastique (« spirituel »), et il n’y a de différence entre eux seul par le ministère (ou la fonction, en all. « Amt »; AK) … 1 Corinthiens 12,12ss dit, que nous sommes tous un corps, mais que chaque membre a sa propre œuvre (fonction), par laquelle elle sert les autres. Tout cela vient du fait que nous avons un baptême, un Évangile et une confession de la foi ; parce que seul le baptême, l’Évangile et la confession de la foi font ecclésiastique (« spirituel ») et peuple des chrétiens. » (p. 155)

« … ils ont inventé les characteres indelebiles et disent (« schwätzen », bavardent) qu’un prêtre destitué (retraité !, remarque AK) soit quand même autre qu’un simple laïc. Oui, ils rêvent qu’un prêtre ne puissent plus jamais être et devenir autre chose que prêtre, donc plus jamais un laïc. Tous cela ne sont rien d’autre que paroles et lois inventées par l’homme. » (p. 157)

« … entre laïcs, prêtres, princes, évêques et, comme ils disent, ecclésiastiques (« spirituels », « Geistliche » en all.) au fond il n’y a véritablement différence que par le ministère (la fonction, en all. « Amt ») ou par l’oeuvre (« das Wek », l’action ou l’activité) et non pas par l’état. Parce que tous sont d’état ecclésiastique (« spirituel »), véridiques prêtres, évêques et papes, cependant non pas de la même œuvre (« Werk » en all., génitif), comme parmi les prêtres et les moines non plus tous font la même œuvre (… ont la même activité ou fonction). » (p. 157)

1Traduction de l’allemand faite par Armin Kressmann : Martin Luther ; Schriften ; insel taschenbuch 1284, erster Band, Frankfurt 1982, p. 151ss

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire