Du triangle pédagogique au triangle éducatif et à la pyramide de Maslow

Revenons au triangle pédagogique de Jean Houssaye dans sa forme la plus élémentaire. Il relie l’apprenant, l’élève, c’est-à-dire le destinataire d’une transmission, à l’enseignant ou formateur d’un côté, au contenu ou savoir à apprendre de l’autre :

Entre le « moi » du formateur et le « toi » du destinataire il y a « lui », le savoir ou le contenu à transmettre du côté formateur et à s’approprier du côté du destinataire. Les liens ou axes de ce que nous pouvons appeler les trois acteurs sont constitués par les relations ou actions suivantes :

« Lui » est le tiers dans l’histoire. Cette vision est classique, tenable dans une relation trinaire qui, aujourd’hui, est mise en question par des rapports de plus en plus duales et égalitaires, ce qui, d’ailleurs, est une des causes de l’affaiblissement de toute institution et de toute tradition. Mais gardons-la pour passer du pédagogique à l’éducatif.

« Lui », dans la perspective du formateur, est donc tradition, transmise et à transmettre, histoire qui vient d’un passé plus ou moins proche ou lointain. Dans la perspective de l’apprenant il est projet à s’approprier. Le contenu, en fin de compte, est projet, « projet pédagogique » ou « projet éducatif » :

Avec les axes suivantes :

Et le projet pédagogique ou éducatif par excellence, en modernité, est la « réalisation de soi » :

Ainsi nous passons du triangle pédagogique à la pyramide de Maslow.

Armin Kressmann 2010

Print Friendly

Laisser un commentaire