Israéliens – Palestiniens fb 17 mai 2024

Je ne défends pas les Israéliens, comme je ne défends pas les Palestiniens non plus, parce que ce sont des Israéliens ou des Palestiniens, je ne les défends même pas parce que ce sont des victimes, sinon on est dans la victimologie, je les défends parce que ce sont des humains, comme moi, et parce qu’ils sont touchés dans leur humanité, au point que cette humanité est contestée par certains ; une rechute dans la barbarie. Pourquoi mentionné-je d’abord les Israéliens ? Parce qu’il y en assez qui mentionnent aujourd’hui les Palestiniens, même sans mentionner les Israéliens. Et pourquoi pas parler d’Israël ou de la Palestine ? Parce qu’il s’agit d’humains, d’un côté et de l’autre, et parce que je ne confonds pas les humains avec leurs dirigeants, ni d’un côté, ni de l’autre. Et pourquoi ai-je besoin de me prononcer tellement sur ce sujet ? Parce qu’il me tourmente, comme il tourmente les étudiants et jeunes qui manifestent dans les universités et les rues. Je les soutiens, dans leur effort d’exprimer leurs tourments, tout en étant en désaccord profond avec leur message. Pourquoi désaccord ? Parce que leur message est identitaire, c’est-à-dire unilatéral, au point que finalement l’humanité et des uns et des autres, même la leur, est menacée, avec le danger aigu d’un passage à l’acte, les attaques physiques, dont les formes ultimes sont les massacres, les progroms et la guerre. Le Hamas a atteint son but… Voilà l’illustration d’un identitaire extrême et extrémiste : l’extermination de l’autre. Faisons attention à ne pas tomber dans le piège qu’il nous a tendu à nous tous.

Armin Kressmann 2024

PS : Petit rappel aux jeunes manifestants à nos universités ; les enseignants devraient le savoir, sinon ils ne se sont pas à leur place : Martin Luther King, et notre génération avec lui, n’a pas défendu les noirs contre les blancs. Il a défendu une cause commune qui dépassait, et dépasse toujours, les intérêts particuliers des deux camps. Laquelle ? La dignité de tout être humain. L’universalité de cette vérité l’emportera toujours sur l’identitaire, les identités propres à chaque culture ou milieu. En tirer les conséquences pratiques en situation de discrimination est lourde de conséquences, pour les deux camps. Et ça coûte, comme le destin de Martin Luther King l’a démontré de manière tragique. La désobéissance civile ne peut pas compter sur la protection par la loi. Elle assume et ne sait jamais si elle a raison. C’est l’histoire qui le dira.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.