Croix et résurrection, comment les dire ?

La croix est claire, trop claire ; la résurrection ne l’est pas, rien à voir. « Ce qui peut être dit peut être dit clairement. » La résurrection, le ressuscité même, renvoie à la croix. Il montre ses mains et son côté. Ce que dit Thomas est confession de la foi : si nous n’enfonçons pas notre doigt à la place des clous, nous ne croyons pas. La résurrection est l’herméneutique de la croix. Ou l’inverse ? La vie, la résurrection, se joue sur la croix. Le Christ est ressuscité est le Christ est crucifié. Le salut se joue sur la croix ; la foi, le sens, aussi. Le tombeau est vide ; non-sens. Le Christ est vivant, parmi nous : regardez la croix. Comment le transmettre sans banaliser, sans récupérer ? Les croix ? Qui veut la paix doit reconnaître la croix et reconnaître la croix veut dire paix :

« ‘La paix soit avec vous.’ Tout en parlant, il leur montra ses mains et son côté. » (Évangile selon Jean, chapitre 20, verset 20)

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.