Éthique minimale positive en milieu socio-éducatif accueillant des enfants et des jeunes (mais aussi valable pour les adultes !)

Enlever la casquette ou baisser le capuchon : J’ai confiance Tendre la main, se saluer : Regarde, je suis ouvert à toi et je t’accueille comme tu es Dire « bonjour » : Je prends note de toi, tu existes pour moi Sourire : Je suis content de te rencontrer, d’être ensemble « Comment vas-tu ? » Ton état…

Institutions socio-éducatives et handicap mental : miser sur l’autonomie ou l’empathie ? le libéralisme ou le communautarisme ?

Quand on a affaire avec une population aussi vulnérable que les personnes en situation de handicap, – surtout quand il s’agit de handicap mental -, on ne peut pas miser sur la seule autonomie1, d’autant plus que le handicap mental est justement « handicap d’autonomie ». L’universalisme libéral mise sur l’autonomie, avec une visée de justice et/ou…

11.13 L’accompagnement spirituel II – Quand l’accompagnement faillit : place à la folie

Significations du handicap mental : 11.13 L’accompagnement spirituel II – Quand l’accompagnement faillit : place à la folie Nous arrivons ainsi à l’accompagnement spirituel comme faisant partie de l’accompagnement socio-éducatif ou socio-médical au même titre que les soins de base, l’alimentation, l’accompagnement psychologique, le travail et les loisirs. Vivre sa spiritualité et si nécessaire y…

11.5 Besoins ou moyens ? – « La force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres »

Significations du handicap mental : 11.5 Besoins ou moyens ? – « La force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres » La courbe de la vulnérabilité en fonction de l’âge délimite deux champs distincts, celui qui se trouve sous la courbe, la vulnérabilité, et l’autre qui est au-dessus,…

Charly et l’autonomie des résidents

La majorité des institutions sociales (ISE « institutions socio-éducatives ») se déclare aujourd’hui laïque et libérale. Ce sont donc l’autonomie des résidents et leur autodétermination qui sont avancées comme valeurs principales. Cependant, pour des raisons dites de sécurité, d’organisation et d’économie, la vie des résidents est tellement prédéterminée, qu’on ne peut plus parler d’autonomie, ni d’autodétermination. La…

Comment parler d’éducation quand on accompagne des adultes ? ou « L’éducation des éducateurs »

Nous manquent les mots, en conséquence aussi les concepts, pour parler de « l’acte éducatif » dans l’accompagnement des personnes mentalement handicapées adultes. Comment peut-on parler d’éducation quand on accompagne des adultes ? Qui est à éduquer, à « conduire dehors », en une situation où celui qui est accompagné est ce qu’il est, trisomique, polyhandicapé, psychotique ou sourd-muet ? En…

Assistance au suicide et institutions sociales : quelles valeurs mettre en avant ?

La situation telle qu’elle peut se présenter concrètement dans un établissement où le médico-social et le socio-éducatif ainsi que le privé et le public se côtoient et interagissent est complexe ; une multitude de facteurs et de valeurs qui sont en jeu, se confrontent et se contredisent parfois : –          Le respect et la protection…

Du triangle pédagogique au triangle éducatif et à la pyramide de Maslow

Revenons au triangle pédagogique de Jean Houssaye dans sa forme la plus élémentaire. Il relie l’apprenant, l’élève, c’est-à-dire le destinataire d’une transmission, à l’enseignant ou formateur d’un côté, au contenu ou savoir à apprendre de l’autre : Entre le « moi » du formateur et le « toi » du destinataire il y a « lui », le savoir ou le…

La vie spirituelle et religieuse en institution sociale – Fondements, principes et pratiques

Fondements –          L’accompagnement des personnes accueillies et hébergées s’inscrit dans une tradition assumée, explicite et explicitée, soit-elle laïque ou confessionnelle. –          La spiritualité, dans un sens large, en est une composante fondamentale. –          Les convictions, les croyances et les pratiques religieuses des résidents, résidentes, accompagnants et accompagnantes sont respectées. –          L’institution veille à ce que l’épanouissement…

Le monde hospitalier, socio-éducatif et scolaire : une éthique entre le privé et le public

Comme notre État, notre société se veut libérale ; on est « tolérant ». Devant l’éclatement et le pluralisme consécutif des systèmes de pensées, de convictions et de valeurs, – constat devenu évident et banal[1] -, elle garde sa neutralité. Aussi longtemps qu’il n’y a pas diffamation (et encore !) ou interférence négative sur l’ordre et la paix publics,…

Églises et institutions sociales

Les Eglises et communautés religieuses reconnues par l’Etat, pour lui et pour les institutions sociales, jouent un rôle déterminant. Est-ce qu’elles sont à la hauteur de la tâche ? J’en doute actuellement. Les raisons en sont multiples : –         Les Eglises s’organisent encore et toujours territorialement. Par contre, les institutions sociales, par la « professionnalisation » déjà mentionnée, se…

Spiritualité et religion dans les institutions sociales : mission et déontologie

Ascèse, mystique, vie cultuelle, rites, art religieux, pensée religieuse, méditation, prière et finalement diaconie et engagement social (et écologique) forment un ensemble. Pour la pensée religieuse, cet ensemble constitue le tissu fondamental de la vie, autant individuelle que collective, et cela aussi pour la vie publique. Qu’on le veuille ou non, spiritualité et religion s’imbriquent ;…

Spiritualité et spiritualités : « spiritualités de transition »

Spiritualité définitions Spiritualité et spiritualités J’appelle « spiritualités de transition »[1] celles qui, tout en respectant comme la catégorie précédente l’altérité absolue de l’autre, travaillent à la frontière. On pourrait dire que c’est là qu’elles prennent leur point de départ, c’est la limite qui les intéresse en tant que telle. Elles se positionnent sur la marge et…

Spiritualité et spiritualités : « spiritualités de rupture »

Spiritualité définitions Spiritualité et spiritualités Plus philosophes que théologiens, même en tant que théologiens, sont ceux et celles qui défendent ce qu’on pourrait appeler une « spiritualité de rupture »[1]. L’au-delà est reconnu, mais inatteignable. Sa présence dans l’immanence est paradoxale. Autrui, en soi, reste un tout-autre. L’éthique n’a pas d’autre fondement que la « volonté de Dieu ».…