Coca light ou zéro ? L’autonomie des résidents en institution socio-éducative

En institution socio-éducative tout le monde parle d’autonomie des résidents comme une valeurs importantes à développer et à défendre. En général, celle-ci n’est pas seulement confondue avec l’autodétermination, mais souvent réduite au choix « Coca light ou zéro » ? Coca normale ? Ah non, trop de sucre ! J’en ai toujours fait une boutade. Mais la réalité…

Institutions socio-éducatives – Comment établir ou réviser une charte ?

Invité par la Fondation Eben-Hézer à faire partie d’un groupe de travail en vue d’une révision ou refonte de la charte établie en 1995, je me suis penché sur celle-ci en la comparant avec celle de l’Institution de Lavigny et celle de l’Espérance à Etoy (cf. Les institutions socio-éducatives et leurs chartes : entre libéralisme, communautarisme et…

Apocalypse 21,1-5(6), notes exégétiques et homilétiques : La transfiguration de la réalité – Quand l’Apocalypse n’est pas une catastrophe

(avec Pierre Prigent ; L’Apocalypse de Saint Jean ; Commentaire du Nouveau Testament XIV ; Labor et Fides, Genève 1988, p. 319ss) Et comme toujours, en articulation avec le lieu qui est le mien, le handicap mental à l’Institution de Lavigny. Un monde nouveau, en référence avec les prophètes, notamment Esaïe (65,17 ; 66,22). Le salut dont Dieu revêt…

Le bénévolat des résidents – Institution de Lavigny

La participation figure comme valeur dans la charte de l’Institution de Lavigny. Pour l’aumônerie, elle a deux fondements ; l’un est philosophique et séculier, l’autre religieux. Au niveau laïc, elle concrétise le principe d’autonomie, l’agir selon les règles qu’on se donne et s’impose soi-même. Au niveau religieux, elle rejoint ce que nous appelons le sacerdoce…

Marc 9,14-29 Épilepsie et handicap – Paroles de résidents de l’Institution de Lavigny

Dans la célébration du 6.7.12, avec des résidents de l’Institution de Lavigny, nous avons lu le récit de guérison de l’enfant épileptique, puis discuté les uns avec les autres. Plusieurs résidents se sont prononcés ; voici deux brefs témoignages : « J’ai fait cent crises par jour. Je le sens, je me bats. Je tombe par terre. Se…