11.11 Pour une théologie paradoxale : le palliatif ou l’esprit comme 4ème dimension du bio-psycho-social

Significations du handicap mental : 11.11 Pour une théologie paradoxale : le palliatif ou l’esprit comme 4ème dimension du bio-psycho-social Théologie négative (pallitive ou paradoxale) et handicap (mental) Par rapport à la réalité du handicap (mental), – mais aussi, comme évoqué, face à ce qu’on appelle la condition humaine en générale -, je défends une vision…

Quand est positive une théologie qui se dit négative

La théologie négative bien comprise –         s’abstient de qualifier Dieu par des attributs positifs, sachant que Dieu en soi est au-delà de toute qualification –         respecte donc Dieu dans son altérité –         parle de Dieu sur la base de ce que Dieu lui-même, selon la tradition biblique, communique de lui aux humains –         reçoit donc…

Respirer contre toute respiration

  10ème article de la série On m’appelle handicapé J’ai parlé de Dieu, d’une réalité devant laquelle nos différences deviennent négligeables. Ce serait déjà raison suffisante pour garder la foi. Tous égaux, enfin, parce que l’autre égalité, celle des Droits de l’Homme, au fond ne concerne que les citoyens, justifie ainsi sa propre transgression et,…

Vulnérabilité et capabilité : caresse et tendresse, pour une approche ludique de l’autre (Lévinas)

Dans les soins palliatifs comme dans l’accompagnement de personnes en situation de handicap extrême, notamment polyhandicap, le rapport au patient ou au résident doit être guidé par la tendresse, un jeu de propositions et contre-propositions, finalement érotique, mais, évidemment, sans être sexué. Ce sera un jeu qui sera guidé non pas par les soins et…