La bonne tradition, chrétienne, qu’est-ce ? (Marc 7,1-23 (Mc 7,1-23) ; commentaire, exégèse)

(avec la TOB, Traduction œcuménique de la Bible ; Elian Cuvillier, L’évangile de Marc, Bayard, Labor et Fides, 2002 ; Theologisches Wörterbuch zum Neuen Testament, G. Kittel éd., Kohlhammer 1950) Prière de repentance – Commandements d’amour, notre tradition Comme déjà constaté par rapport à son début, – invitation que Jésus nous adresse, dans la suite du Baptiste…

Décalogue – Dix commandements Exode 20,1-17 (Ex 20,1-17) – « La personne est ton Dieu » (commentaire, pistes exégétiques et homilétiques)

EERV Jeunes – Changer le monde – Campagne Pain pour le prochain 2018 (Paroisse de Gimel-Longirod) L’ordre du monde est un désordre ; le chaos est normalité. La Parole, la Torah, détruit le désordre, comme la Parole créatrice de Dieu a déjà affronté le tohu-bohu du commencement (Genèse 1,2), « l’état de l’univers avant la création » (TOB),…

Croire et lire la bible sans supranaturalisme – EERV Retraités 27.2.18 (Armin Kressmann)

Jacques Matthey : « Vivre et partager l’Évangile » « Pertinence des textes bibliques. La mission, l’apostolat – envoi et appel, mission individuelle, celle de l’Église, la « mission » que s’impose Dieu, son projet pour l’ensemble de la création. Évangéliser, pour lui, Jacques, c’est relier l’ensemble du projet de Dieu, de la création jusqu’à la fin des temps, à l’événement…

Le vide comme lieu de naissance et de vie – et la loi comme cadre

Exode 20, le Décalogue (les dix paroles) … le double commandement d’amour1, qui reprend et résume les deux tables de la loi … à la lumière du miracle fondamental qu’est la résurrection : le tombeau vide … une théologie matricielle, donc maïeutique ; le vide n’est pas vide (un lien vers la théologie « négative », d’où la…

« Le salut est hors Église » – « Accueil radical et Inclusion » (Armin Kressmann)

Le salut est hors Église ; l’Église existe pour que cette promesse se réalise aussi. Le salut passe par les « idiotaï »10 ; ce n’est que dans notre « idiotitude » que Dieu, en Jésus Christ, peut nous sauver, nous, gens d’Église aussi. L’appel qui nous est adressé est de devenir ce que nous sommes fondamentalement devant Dieu, des « idiots », des personnes « quelconques », comme Pierre et Jean en Actes 4, « ni Juif, ni Grec ; ni esclave, ni homme libre ; ni homme, ni femme ; car tous, vous n’êtes qu’un en Jésus Christ ».