John Rawls, La justice comme équité

« La justice comme équité »[1] « La justice comme équité envisage les citoyens comme des personnes engagées dans la coopération sociale, et comme pleinement capables de remplir ce rôle pendant toute leur vie. «  p. 39 Encore une fois, que faire des personnes malades ou handicapées, avec une capacité réduite de « remplir ce rôle pendant toute leur…

John Rawls, Théorie de la justice

« Théorie de la justice »[1], « L’idée qui nous guidera est … que les principes de la justice valables pour la structure de base de la société sont l’objet de l’accord originel. Ce sont les principes mêmes que des personnes libres et rationnelles, désireuses de favoriser leurs propres intérêts, et placées dans une position initiale d’égalité, accepteraient…

De Kant à Rawls, puis à Walzer : libéralismes et communautarismes

Avec Kant, la grande voie du principe d’autonomie à l’intérieur d’une éthique déontologique[1] a été philosophiquement ouverte.[2] En principe, l’homme est sa propre mesure et décide et agit selon les maximes qu’il a établit et qu’il respecte lui-même, et cela d’une manière absolue. Nous sommes dans une logique libérale et immanente. Celle-ci a été reprise…

Handicap mental : l’autonomie et le droit suisse

En droit suisse, le terme « autonomie », – du grec auto nomos, se donner sa propre loi -, ne figure en général que dans des textes concernant des institutions (des « publics », J. Dewey, ou des « associations », M. Walzer) comme les communes, les Eglises, l’Etat, les universités et les écoles polytechniques, etc.[1] En principe, c’est une évidence ;…

Le libéralisme économique : inclusion ou exclusion de la personne handicapée ?

Les entreprises, – en principe entièrement du côté privé, en tout cas c’est ce qui est souhaité -, sont sensées avoir, par la concurrence, la mondialisation, l’actionnariat,  l’ouverture des marchés, etc., une productivité de plus en plus grande. Il faut réduire la main-d’œuvre, garder les plus productifs, mécaniser, automatiser, informatiser, diminuer la charge sociale, délocaliser,…

Le résident en institution sociale : entre le privé et le public (canton de Vaud)

Qu’est-ce qui est privé, qu’est-ce qui est public ? La frontière n’est pas si nette qu’on croit souvent ou qu’on veut faire croire. D’un côté, il y a l’individu, de l’autre l’Etat, mais entre deux, le passage du privé au public est progressif et les deux s’interpénètrent. L’individu, seul, ne peut pas survivre ; l’être humain est…

Le handicap mental : entre immanence et transcendance, autonomie et bienfaisance

Hypothèses de travail : 1) Le handicap mental est handicap d’autonomie et vice versa (« Ein-eindeutigkeit »), c’est quasiment une définition. D’où son intérêt théorique particulier qui pourrait être un champ d’investigation et d’expérience pour les grandes théories du libéralisme et du communautarisme, voire d’autres grammaires morales ou éthiques. Si je dis « investigation et expérience », je pense à…

Le monde hospitalier, socio-éducatif et scolaire : une éthique entre le privé et le public

Comme notre État, notre société se veut libérale ; on est « tolérant ». Devant l’éclatement et le pluralisme consécutif des systèmes de pensées, de convictions et de valeurs, – constat devenu évident et banal[1] -, elle garde sa neutralité. Aussi longtemps qu’il n’y a pas diffamation (et encore !) ou interférence négative sur l’ordre et la paix publics,…

L’État et la spiritualité

« Dérégulation des identités religieuses ‘historiques’, prolifération des nouveaux mouvements spirituels, incertitudes juridiques et politiques de la gestion publique du religieux : tous les pays occidentaux doivent faire face aujourd’hui à ces problèmes en mobilisant les ressources juridiques et culturelles qu’ils tiennent de l’histoire. » (Danièle Hervieu-Léger)[1] Dans son attitude face aux religieux, l’État libéral moderne est désécurisé : sécularisation,…

Rawls et le handicap mental

Par rapport aux enjeux qui nous préoccupent, – autonomie et handicap -, un des tout grands défis est et sera encore davantage dans l’avenir de tenir ensemble les différentes dimensions de l’autonomie. Il n’y a pas seulement la pluralité des valeurs et la multiculturalité à prendre en considération, mais aussi l’interdépendance de plus en plus…

Le rôle social du handicap et de la folie

1. A travers le phénomène du handicap et de la « folie » l’État libéral est défié et sera amené à clairement afficher quel libéralisme il veut défendre, un libéralisme économique ou un libéralisme politique et philosophique d’une tradition plutôt utilitariste (le bien-être pour le plus grand nombre) ou un libéralisme fondé sur d’autres principes…

Le Paraclet, Dieu avocat, tuteur général des exclus de la Cité

« C’est votre avantage que je m’en aille ; en effet, si je ne pars pas,le Paraclet, l’Esprit Saint, ne viendra pas à vous ; si, au contraire, je pars, je vous l’enverrai. » dit le Christ à ses disciples.

Il est loin, loin de nous,au ciel, auprès du Père, « à sa droite », dit la tradition ; nous avons parcouru sa vie, – à travers les fêtes, de Noël à l’Ascension -, même au-delà, jusqu’à Pentecôte.

Tout est accompli, tout se retrouve en Dieu, au ciel,et nous voici, seuls, sur terre, les uns avec les autres, les uns devant les autres.

Devant moi, vous, cette assemblée bien particulière, résidents, patients, travailleurs, bénévoles et quelques paroissiens de Lavigny et de l’autre côté, devant vos postes de radio, vous, chers auditeurs, chères auditrices.

Devant moi, … Alex, Bernard, Marilyne, Gaëlle, Sylvie, Edmond, Walter … devant moi ces résidents et patients de Lavigny, dont beaucoup ne parlent pas, ou peu, et qui, dans notre monde, dans notre société, sont des « sans voix », des « invalides »,

– quel mot terrible, d’ailleurs, « invalides » -,

« interdits », selon le Code civile suisse, sans voix.

Et nous parlons d’intégration …

Le libéralisme et ses problèmes

Une critique du libéralisme pour renouveler le libéralisme, c’est ce que je tente dans mes travaux, parce que je reconnais ses valeurs, liberté et responsabilité, autonomie et autodétermination, mais parce que je connais aussi ses limites. Il a de la peine à penser ce qu’il revendique pour ceux et celles qui ont de la peine,…