Nature et création

Orientation sexuelle et mariage pour tous – Nature, création, don ou grâce de Dieu ? Quand nous parlons de « création », ne la confondons pas avec « nature ». « Sauvegarde de la création » n’est pas sauvegarde de la nature, mais sauvegarde dans la nature, voire dans le monde, de ce que la foi reçoit et considère comme création.…

Noël – Aimer soi-même parce qu’on aime l’autre (Marc 12, Matthieu 22, Luc 10) ou Quand l’amour ne suffit pas

Parlons d’amour, toujours et encore une fois. Aimer l’autre et soi-même dans son altérité n’est pas une question de l’amour du prochain, mais de l’amour de celui, ou de celle, qui est lointain, caché, inatteignable en soi, même soi-même en ce qui nous est étranger et obscur en nous-mêmes. La Bible sait de quoi elle…

Armin Kressmann, ma vision de l’art et de la peinture – L’art est protestant, sinon ce n’est pas de « grand » art

En matière de peinture, que puis-je offrir aux différents lieux d’Église (paroisses, aumôneries, communautés, etc.) « Il n’y a pas d’œuvre sacrée sinon toutes ! », me disait un collègue. L’art, avec le religieux et l’éthique, fait partie du spirituel. Sans être thérapeutique, c.-à-d. sans intention thérapeutique explicite, l’art, chez moi en l’occurrence la peinture, est thérapeutique.…

L’amour de l’ennemi, le reste sont des peccadilles

Dieu d’abord veut dire s’occuper d’autrui dans son altérité. L’amour du prochain qui n’est pas mon prochain ne découle pas du second, mais du premier commandement d’amour. Aimer celui ou celle qui m’est proche est facile ; le défi est aimer celui ou celle qui est loin de moi, en lequel ou laquelle je ne me…

L’autre a priorité

La clé de l’être en Église est y être bienvenu, sans nécessité d’y appartenir, donc l’hospitalité. La clé de la foi est être accepté par Dieu, sans se confondre avec lui. C’est donc l’autre qui a priorité

L’évangile selon Marc (Mc 8-10) – Structure et commentaire : «ecce homo » – « Voici l’homme »

Dénomination des péricopes1 selon la TOB (Traduction oecuménique de la bible, cerf 2012). Chapitres 1 à 8 : « L’Évangile de Jésus Christ, Fils de Dieu » (Mc 1,1), « l’Évangile de Dieu » (1,14) ou « l’Évangile » (1,15), – la bonne nouvelle -, décrit par le parcours de Jésus de Nazareth à travers son pays (la « Galilée »), la vie avec…

Marc 10,13-16 (Mc 10,13-16) ; Jésus, les enfants et le Royaume de Dieu ; commentaire (notes exégétiques et homilétiques)

(avec la TOB, Traduction oecuménique de la Bible, 2012 ; André Chouraqui ; Marcos, Evangile selon Marc ; JClattès, 1992, p. 170ss ; Fritz Rienecker ; Sprachlicher Schlüssel zum Griechischen Neuen Testament ; Brunnen, Giessen 1987 ; Etienne Trocmé, L’Évangile selon saint Marc ; Labor et Fides, Genève 2000 ; Walter Bauer, Wörterbuch zum Neuen Testament ; de Gruyter, Göttingen 1988)) v. 13…

Renouveler le vocabulaire de la foi chrétienne

Il y a cinquante ans1, Paul Tillich a déploré que le message de l’Église ne touchait plus ses contemporains. Il souhaitait que l’Église le redise en un langage aussi compris sur le terrain de l’humanisme extra-ecclésial (« ausserkirchlich »), qu’elle donne à la société le sentiment que son message la concerne d’une manière inconditionnelle. Il le disait…

L’Église ne peut jamais être catholique – Éthique procédurale ou éthique chrétienne ?

Est-ce que mes considérations sur l’inclusion et l’exclusion en Église, notamment l’EERV, l’Église évangélique réformée du canton de Vaud, nous mènent à une éthique purement procédurale, loin d’une éthique chrétienne ? J’espère que non, et ce qui me fait ne pas le penser est la finalité ultime que je maintiens : la personne. Celle-ci, si sa personnalité…

Dis-moi quel est ton Dieu, mais n’attends pas de moi que j’y adhère

Je résiste contre cette généralisation qui dit « Nous avons tous le même Dieu », parce que c’est une affirmation qui pense Dieu à partir de Dieu, perspective impossible pour l’humain. En réalité, dans notre vie, notre dieu, même et surtout pour ceux et celles qui se déclarent « chrétiens », n’est pas toujours Dieu, mais l’argent, la santé,…

« Eben-Hézer » – La pierre du secours

« Samuel prit une pierre et la plaça entre Miçpa et La Dent. Il l’appela Evèn-Ezèr, c’est-à-dire: Pierre du Secours, ‘car, dit-il, c’est jusqu’ici que le Seigneur nous a secourus’. » (1 Samuel 7,10-12) 1899-1999 Centenaire de la Fondation Eben-Hézer : Quel est le message pour le monde d’aujourd’hui, pour notre temps, pour notre société ? Qu’est-ce…