Apocalypse 21,1-5(6), notes exégétiques et homilétiques : La transfiguration de la réalité – Quand l’Apocalypse n’est pas une catastrophe

(avec Pierre Prigent ; L’Apocalypse de Saint Jean ; Commentaire du Nouveau Testament XIV ; Labor et Fides, Genève 1988, p. 319ss) Et comme toujours, en articulation avec le lieu qui est le mien, le handicap mental à l’Institution de Lavigny. Un monde nouveau, en référence avec les prophètes, notamment Esaïe (65,17 ; 66,22). Le salut dont Dieu revêt…

Significations du handicap mental – Faire étape 4 : Pour l’éthique théologique la condition humaine est condition handicapée assumée

Quel Dieu, quand il n’y a pas de miracle ? Comment lire les miracles quand il n’y a pas de miracle ?  Quelle théologique quand il n’y a pas de miracle ? Quelle médecine quand il n’y a pas de guérison ? Une éthique aux limites de l’éthique, – quand l’éthique est au bout de l’éthique, et la médecine…

Significations du handicap mental – Faire étape 3 : Quelle éthique aux limites de l’éthique ?

C’est face aux situations extrêmes, dans un contexte que j’ai appelé « Gérer l’ingérable » que se situent les réflexions de ce site « ethikos.ch ». Dans une « pratique réflexive », il y a une visée éthique, comparable à celle proposée par Paul Ricœur : « la visée de la ‘vie bonne’ avec et pour autrui dans des institutions justes »[1] Trois axes…

« kénose », accompagnement spirituel et institutions totales – dépouillement, évidement

Avec Etienne Rochat, aumônier au CHUV et à Plein-Soleil, je parle régulièrement de dépouillement comme posture professionnelle dans l’accompagnement spirituel, « kénose » en grec. Ce qui en milieu professionnel est plutôt une simple suspension (phénoménologique) de son savoir professionnel en une situation donnée, prend par contre une dimension existentielle radicale dans une théologie chrétienne : le dépouillement…

L’universalité de l’exclusivité christologique (suite à Jean 15,1)

L’exclusivité christologique (« Je suis la vraie vigne », évangile selon Jean, chapitre 15, premier verset) se situe au niveau de la fides qua (comment croire ? l’éthique) et devient ainsi universelle. Elle n’a plus besoin de la fides quae (que croire ? la dogmatique) et peut ainsi se passer d’une confession de foi explicite qui déclare : « Jésus…