Déontologie ministérielle d’utilisation des réseaux sociaux

Esquisse soumise à l’appréciation de mes « amiEs » … Déontologie pastorale Évidemment, chacune et chacun reste libre de publier ce qu’il/elle veut, ou presque, d’aimer ou de ne pas aimer, de commenter et de partager. Cependant, ce n’est pas très utile, ni habile, quand on pense aux opportunités que l’internet et les réseaux sociaux nous offrent…

Armin Kressmann sur l’Internet (ethikos, lepasteur, facebook, twitter)

On me reproche parfois de perdre mon temps sur l’Internet. Alors je rétorque : combien de temps perdez-vous sur « word », ou en conduisant votre voiture, en regardant la télévision, en priant ou en lisant la bible ou un autre livre ? J’utilise l’Internet comme j’utilise un tas d’autres moyens « auxiliaires » dans ma vie (même la bible n’est…

Reprise de pages « Facebook » ou « Se parler à soi-même »

Je viens de découvrir, avec l’aide de Nicaols Friedli, qu’on peut reprendre des pages « facebook » publiques spécifiques (en l’occurrence une qui est mienne) : Ce que cela donne ici, quand vous passez par le lien « Culte, handicap, intégration – … » du lien « Facebook », vous tombez sur une page de ce site-ci ! Alors, si vous voulez…

« facebook » et les trois usages du langage

Les trois usages du langage (comme institution, donc loi), pourquoi pas aussi les appliquer à « facebook » : L’usage élenctique (qui réfute ; pour Luther celui qui compte théologiquement) : dénoncer ce qui est non-sens, amener celui qui parle ou écrit à reconnaître sa limite L’usage politique : maintenir la discipline et l’honnêteté extérieures parmi les hommes « brutaux et insoumis », en bref, un…

Publier sur « facebook » : quelle règle de conduite ?

Pour le protestant que je suis (que j’espère être), c’est la parole qui fait Église, Parole parfois majuscule, parfois minuscule, église minuscule, parfois majuscule. C’est la parole qui fait communauté, Parole reçue, parole rendue. La communauté est l’écho de la parole, Église quand c’est l’écho de la Parole (« katéchéô »[1]). Maintenant, « facebook », pour moi, ou plutôt…

Une théologie à la lumière de « facebook » et « facebook » à l’épreuve de la théologie ?

Peut-on faire de la théologie à la lumière de « facebook », et « facebook » à la lumière de la théologie, ne devrait-on même pas le faire, en tant que théologiens, en cette époque où « tout le monde » se met sur les « réseaux sociaux », que d’ailleurs l’Église (pré)figure à sa manière depuis longtemps : décliner ses rôles et fonctions…

tremplin.eerv.ch : « to web, or not to web, that is the question », par Pierre Loup

En piste sur le tremplin : tremplin.eerv.ch « La diffusion des ouvrages de Jörg Stolz et Edmée Ballif, L’avenir des Réformés, les Eglises face aux changements sociaux, et de Pierre Glardon et Eric Fuchs,Turbulences, les Réformés en crise a été voulue large. Et c’est peu dire que ces ouvrages ont très rapidement suscité beaucoup de réactions. Ce blog (tremplin.eerv.ch) a…

Publier sur Internet et éthique personnelle

Je me permets de filtrer les commentaires faits sur mon blog. Jusqu’à présent je n’ai pas dû en retenir ; c’était simple, il n’y en avait pas beaucoup, et ceux qui sont arrivés étaient en général techniques (comme en principe mon blog veut l’être) et appropriés au sujet. Les choses semblent changer avec mon article parlant…

Significations du handicap mental 8 – Toile-tage

Significations du handicap mental : 8 Toile-tage Nous devons maintenant compléter les raisons fondamentales évoquées pour  travailler sur l’Internet par quelques considérations subsidiaires et plus pratiques. Dans une longue interview donnée et publiée sur le site Internet « actu-philosophia.com » le philosophe Jacques Darriulat dit par rapport à son propre site, « jdarriulat.net », et les raisons pour lesquelles…

Significations du handicap mental 7 – Il s’agit d’un blog, d’une « web-logique »

Significations du handicap mental : 7 Il s’agit d’un blog, d’un « web-log », d’une « web-logique » Apprivoiser le phénomène handicap (mental) et le comprendre, – qui veut dire me découvrir dans la confrontation avec lui -, est flexion, tendre vers la personne handicapée, aller à sa rencontre, et ré-flexion, prendre du recul, non pas pour prendre l’autre…