Qu’est-ce qui t’arrive ? Et maintenant j’ai besoin d’une autre dose de morphine (Armin Kressmann)

« Qu’est-ce qui t’arrive ? » demande un ami, pas seulement facebookien, quand il apprend que je suis à l’hôpital. D’une manière spontanée je lui réponds : « Le dos » Le dos ? Qu’est qui nous arrive quand nous arrive ce qui nous arrive ? Le dos, qu’est-ce le dos ? La question n’est pas anodine. Et pour une fois je me retrouve…

Comment être juste en Église ? avec Axel Honneth – « Dieu propose, l’homme dispose »

Pour une fois, ne partons pas de la bible, mais de la philosophie, avec Axel Honneth et sa théorie de la reconnaissance qu’il tente, dans ces derniers travaux, d’articuler avec les théories de la justice (cf. Rawls p.ex.). Ces dernières, il les soumet à la critique1 : « Une conception individualiste de l’autonomie personnelle s’insinue dans les…

Luc 18,1-8 La condition humaine et l’éthique ou la déontologie chrétiennes (ou divines) ; notes exégétiques et homilétiques

Comment prier Dieu absent ? Ou est-ce que Dieu peut lâcher Dieu ? (avec la TOB (Traduction oecuménique de la Bible) ; François Bovon ; L’évangile selon saint Luc ; Commentaire du Nouveau Testament IIIc, Labor et Fides, Genève 2001) Un enseignement aux disciples : aux fidèles qui doivent se poser la question de leur fidélité … « Vous êtes venus, pourtant,…

Institutions socio-éducatives et handicap mental : miser sur l’autonomie ou l’empathie ? le libéralisme ou le communautarisme ?

Quand on a affaire avec une population aussi vulnérable que les personnes en situation de handicap, – surtout quand il s’agit de handicap mental -, on ne peut pas miser sur la seule autonomie1, d’autant plus que le handicap mental est justement « handicap d’autonomie ». L’universalisme libéral mise sur l’autonomie, avec une visée de justice et/ou…

11.5 Besoins ou moyens ? – « La force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres »

Significations du handicap mental : 11.5 Besoins ou moyens ? – « La force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres » La courbe de la vulnérabilité en fonction de l’âge délimite deux champs distincts, celui qui se trouve sous la courbe, la vulnérabilité, et l’autre qui est au-dessus,…

Suicide et directives anticipées

Après deux semaines à domicile pour se remettre de sa grève de la faim, Bernard Rappaz, le chanvrier condamné à 5 ans et 8 mois, est de retour en prison. La conseillère d’État valaisanne Esther Waeber-Kalbermatten ne veut plus se laisser mettre sous pression : « S’il devait recommencer sa grève de la faim et refuser…

Les fondements multiples de la (bio)éthique

La bioéthique utilise-t-elle l’autonomie morale au sens de Kant ? N’est-ce pas plutôt l’autonomie politique dans la conception de Locke ou de Mill[1] ? Déjà H. Doucet se pose la question dans son livre « Au pays de la bioéthique » [2] : « Lorsque l’on cherche à approfondir le sens du concept, une première question surgit : à quelle école…

Le handicap mental : entre autonomie et bienfaisance

Ma critique du libéralisme et du principe d’autonomie tels qu’ils sont vécus en politique, dans le social et dans la santé va assez loin. Mais ce n’est pas pour les démolir, au contraire, mais pour les renouveler. Ce renouvellement, comment s’y prendre ? Le principe d’autonomie pour tous ne peut être préservé qu’avec bienfaisance, bienfaisance libérale…

Qu’en est-il avec l’autonomie du résident gravement handicapée en institution sociale ?

Quelles sont les conséquences du déficit d’autonomie et de la mise sous tutelle, « l’interdit » selon la définition du Code civil ? L’autonomie du patient ou du résident gravement atteint dans le « modèle Moeckli » : Quand l’autonomie du patient ou du résident est gravement déficitaire et quand ses intérêts ne sont pas fortement portés et défendus par…

Kant et l’autonomie

Immanuel Kant pense l’autonomie à partir de la volonté. Pour lui, cette dernière est le moteur pour toute la morale, ou l’éthique. Se pose la question, si, comment et dans quel sens la volonté va se réaliser et nous faire agir. Un bon vouloir, c’est le bien absolu, le noyau, ce qui est de plus…

Kant et le handicap (autonomie)

Immanuel Kant, « Fondements de la métaphysique des mœurs » – Mots clé « Fondements de la métaphysique des mœurs » 1 : « Übergang von der gemeinen sittlichen Vernunfterkenntnis zur philosophischen » « Fondements de la métaphysique des mœurs » 2 : « Übergang von der populären sittlichen Weltweisheit zur Metaphysik der Sitten » « Fondements de la…

Kant et le handicap : « Fondements de la métaphysique des mœurs » : « Übergang von der Metaphysik der Sitten zur Kritik der reinen praktischen Vernunft »

« Grundlegung zur Metaphysik der Sitten »[1] Dritter Abschnitt Übergang von der Metaphysik der Sitten zur Kritik der reinen praktischen Vernunft „Der Wille ist eine Art von Kausalität lebender Wesen, sofern sie vernünftig sind, und Freiheit würde diejenige Eigenschaft dieser Kausalität sein, da sie unabhängig von fremden sie bestimmenden Ursachen wirkend sein kann.“ p. 103 „Als ein…

Kant et le handicap : « Fondements de la métaphysique des mœurs » : « Übergang von der populären sittlichen Weltweisheit zur Metaphysik der Sitten »

« Grundlegung zur Metaphysik der Sitten »[1] Zweiter Abschnitt Übergang von der populären sittlichen Weltweisheit zur Metaphysik der Sitten „… wenn es auch niemals Handlungen gegeben habe, die aus solchen reinen Quellen entsprungen wären, dennoch hier auch davon gar nicht die Rede sei, ob dies oder jenes geschehe, sondern die Vernunft für sich selbst und unabhängig von…

Kant et le handicap : « Fondements de la métaphysique des mœurs », « Übergang von der gemeinen sittlichen Vernunfterkenntnis zur philosophischen »

« Grundlegung zur Metaphysik der Sitten »[1] Erster Abschnitt Übergang von der gemeinen sittlichen Vernunfterkenntnis zur philosophischen „Es ist überall nichts in der Welt, …, was ohne Einschränkung für gut könnte gehalten werden, als allein ein GUTER WILLE.“ p. 28 Le bien, ce qui est bon, sans restriction, c’est la bonne volonté (je reprends le texte avec…

Handicap mental : l’autonomie et le droit suisse

En droit suisse, le terme « autonomie », – du grec auto nomos, se donner sa propre loi -, ne figure en général que dans des textes concernant des institutions (des « publics », J. Dewey, ou des « associations », M. Walzer) comme les communes, les Eglises, l’Etat, les universités et les écoles polytechniques, etc.[1] En principe, c’est une évidence ;…

Pierre-Philippe, Alice et l’autonomie

« Jusqu’à sept ans, disait sa maman, Pierre-Philippe était un enfant comme les autres. Il aimait la musique, jouait au piano. Et puis le jardin! Juste la lecture et l’écriture lui posaient quelques problèmes. Alors l’école, ça n’allait pas. Mais il prenait sa vie en main, il était indépendant, descendait au village, s’installait au bistrot, partait…

Vulnérabilité et capabilité : besoins et capacités

Plus grande est la vulnérabilité d’une personne, plus importants sont aussi ses besoins. Plus petite sa vulnérabilité, plus grandes sont aussi ses capacités. Même si cette règle ne peut pas être transposée d’une réalité de vie à l’autre (et encore, tout dépend de la définition et de la délimitation du système, entre la personne et…