Familles avec un enfant en situation de handicap, avez-vous trouvé votre place en Église ?

On nous avait sollicités, les pasteurs et agents pastoraux protestants et catholiques de l’éducation spécialisée du canton de Vaud pour sonder les besoins spirituels des familles avec un enfant en situation de handicap habitant la région de La Côte. Nous avons invité une dizaine de familles que nous connaissons et nous avons organisé une soirée d’échange. Enfin, nous étions quatre aumôniers, un pasteur de paroisse, un représentant d’une école spécialisée et deux parents. Et la soirée était animée :

  • Oui, évidemment il y a un besoin, notamment pour les jeunes arrivés au bout de leur catéchisme.
  • Oui, il n’est pas simple de trouver un lieu adéquat quand le jeune a des difficultés de communication, un comportement inhabituel ou un déficit intellectuel.
  • Oui, il y a une volonté d’accueil, en paroisse, dans les groupes de jeunes, mais cela ne tient pas dans la durée.
  • Oui, pour les uns des participants à la soirée, il faudrait se tourner vers des communautés spécifiques comme « l’Etincelle » ou « Foi et Lumière » et créer un groupement de ce type dans notre région ; non pour les autres qui trouvent que l’intégration en paroisse devrait être une évidence.
  • Alors, une idée, allons avec nos publics cible en paroisse, en groupe, avec ces jeunes qu’on qualifie de « différents », de sorte que ces familles ne se sentent pas seules et marginales. Non, courage, chères familles, ne vous laissez pas marginaliser et allez-y, dans votre paroisse, là où cela vous semble bon. C’est aux paroisses de s’adapter, pas à vous ! Mais, cet accueil qui devrait être une évidence, – et si ce n’est plus le cas en paroisse, où cela est encore possible ? -, cette évidence n’est pas ou plus une évidence. Et les familles culpabilisent et se gênent. A tort ! Mais elles le font. Parce que dérange ce qui est différent, même en paroisse (surtout peut-être ? il y en a qui disent qu’au foot c’est plus simple).
  • Mais comment pouvons-nous cerner les besoins des familles quand les familles ne sont pas là, à notre rencontre, aujourd’hui ? Nous avons reçu des excuses pour ce soir, c’est vrai, parce qu’il y en a qui sont fatiguées, et, quel dilemme, il y en a qui ne peuvent pas venir parce qu’il y a ce jeune dont il faut s’occuper. Alors reprenons, une autre soirée, ou un samedi, avec un public plus large. Non, parce que, pour ces familles, il ne s’agit pas de discuter ce qu’il faudrait faire, mais faire quelque chose. Mais quoi, si nous ne connaissons pas leurs besoins et ne savons pas ce qu’il faut faire.

Perplexité ! Cette soirée plus ou moins entre spécialistes reflète la condition handicapée dans laquelle se trouvent les familles avec un enfant en situation de handicap, au moins un certain nombre d’entre elles.

Chères familles, que devons-nous faire, qu’attendez-vous de nous ? Tout ? Rien ? Quoi ? Que faites-vous, que pouvez vous faire pour prendre la place qui est la vôtre en Église ?

Cela nous intéresse, dites-le-nous, et si ce n’est que par un commentaire, ici sur cette page Internet.

Armin Kressmann, aumônier protestant à l’Institution de Lavigny 

Print Friendly, PDF & Email

Une réflexion au sujet de « Familles avec un enfant en situation de handicap, avez-vous trouvé votre place en Église ? »

  1. Ping : Familles avec un enfant en situation de handicap - Personnes handicapées

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.