EERV Église, que vois-tu quand tu vois une image ?

Que voyez vous quand vous regardez la fameuse photographie ?

Je vois un homme de couleur en position de crucifié, puis un autre, un blanc, penché sur lui ; les deux sont dans deux univers différents : la personne noire est absente, ailleurs, la blanche tournée et repliée sur elle-même. Pour moi c’est une image qui évoque xénophobie et racisme ; la nudité du blanc me dérange, pas celle du noir ; parce que les noirs dans notre société, symboliquement, sont nus, comme le Christ était nu, sur la croix.

Bon, c’est un crucifix ; se pose alors, deuxième réaction de ma part, la question de la croix et de sa représentation : pour moi, et là je suis protestant réformé, la croix est nue, le Christ ressuscité.

Étonnant donc que dans nos disputes la nudité choque plus, – ou, au contraire, pour les défenseur de cette image, « séduise », ce qui n’est rien d’autre que l’autre face de la même médaille -, que la représentation de l’ultime, l’idolâtrie, qui, elle, pour moi, sans me choquer, me pose quand même des questions. Que veut dire être protestant réformée dans un monde où tout se « révèle » par l’image, un monde où la parole, « Dieu » (Jean 1), devient « fake news » ?

Armin Kressmann 2018

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire