EERV Doyens, doyennes face aux coordinateurs et coordinatrices (Église évangélique réformée du canton de Vaud)

La Ministérielle de l’EERV Église évangélique réformée du canton de Vaud a décidé de relancer l’organe des doyens et doyennes abandonné lors de la restructuration de notre Église en 2000, remplacé par celui des coordinateurs et coordinatrices. La relation employeur-employés entre les autorités de l’Église et ses ministres, – voulue par le synode, ce qui place les coordinateurs à un niveau hiérarchique, qu’on le veuille ou non -, fait ressentir un besoin de collégialité et d’accompagnement gratuits et désintéressés des ministres. Maintenant, comment mettre à la bonne place les uns et les autres, dans une relation de complémentarité et non de concurrence ? Sans les enfermer dans l’une ou l’autre des deux fonctions, deux champs bien distincts se dégagent quand même.

Sur une base fondamentale commune

Face et au service de la Parole, la parole biblique comme canon, tiers et « règle » de lecture des situations concrètes, donc un travail herméneutique à faire et à refaire constamment
Une éthique chrétienne à questionner et se réapproprier constamment (« théonome », la Loi de Dieu résumée dans le double commandement d’amour et l’amour de l’ennemi comme instance morale ultime)
Une loyauté critique à l’égard de l’Église, institution et communauté, donc une pratique ré-flexive de proximité à chercher et de distance à prendre et reprendre (le « ciel » étant la patrie commune de tous et toutes)
Dans une liberté évangélique, face à Dieu et sa propre foi et conscience

… les deux se distinguent (il est important de relever que j’utilise les termes d’une manière neutre « philosophique », sans aucun jugement de valeur) :

Coordinateurs et coordinatrices Doyens et doyennes (pasteurE et diacre sont deux professions distinctes, donc aussi à traiter spécifiquement)
Nomination par l’employeur (dont l’organe opérationnel, donc la direction, est le conseil synodal) Élection et cooptation par les corps professionnels (corps pastoral et corps diaconal, voire d’autres corps professionnels, laïcs, aumôniers, etc.)
Soumis aux et au service des règles et lois institutionnelles Au service de la déontologie, « l’art du métier », plus guide que loi imposée, de l’ordre professionnel (métier et confession), donc moral
Relation hiérarchique collégiale, verticale Relation purement collégiale, horizontale
Responsables d’une équipe Membres d’un même corps (professionnel)
Logique procédurale Logique communautarienne
Éthique procédurale et téléolgique (utilitariste) Éthique de la vertu et de principes (déontologique)
Coordination institutionnelle verticale et horizontale Résonance spirituelle verticale et horizontale

Armin Kressmann 2017

Print Friendly

Laisser un commentaire